logo sneek

Sneek 2015 ... par Jean Jacques & Thibault

Jeudi 16 Juillet
Chuuuuuuuuut !
Dans une semaine aura lieu la migration de nos représentants vers la Hollande, lieu du prochain Mondial Vaurien. Parmi eux, tous n'en ont pas encore conscience.

Pour mémoire, la liste de nos équipages est la suivante :

equipes fra

Certains n'ont encore rien fait, même pas la pression des pneus. D'autres ont déjà approvisionné leurs boites de Sintofer ... Parce qu'il faut vous dire qu'un Mondial Vaurien c'est cinq jours de navigation et deux jours de stress et de bricolage intense ! Une jauge en Hollande n'est jamais une sinécure ...
Nous en reparlerons ...


Jeudi 23 Juillet

Bon, on va la faire brève.
Tout le monde est en place. Hormis FX qui s'est cru obligé d'éclater un pneu (!), nos équipages sont arrivés hier et aujourd'hui sans encombre.
Thibault, qui accessoirement a assuré un rendez-vous professionnel sur son trajet, a frappé les esprits en arrivant sapé comme un ministre.
Seul dégat "collatéral", Alexandre Appert était perdu pour la société à 22h !
Bon. Tous les bateaux sont passés à la jauge : aucun n'a présenté de défaut. Seul bémol : le spi de Alexandre Jacquinot, trop large devra être repris demain. Pas grave !
De l'avis général, le souci majeur des jaugeurs était d'avoir le moins d'em ... nnuis possibles. Les temps changent ...
Demain, navigation d'entraînement, régate d'entraînement, et cérémonie d'ouverture en fin d'après midi.



Vendredi 24 Juillet

C'est parti !
Ce vendredi, le programme débute vraiment.
La jauge est derrière les concurrents. 
Le spi de Alexandre Jacquinot a été retouché (par les ateliers de Vries, s'il vous plaît !). Il faudra m'expliquer quel peut être le niveau d'incompétence affecte celui qui a vendu une telle voile à Alexandre...
Et puis ce fut le départ de la manche d'entraînement. On ne le dira jamais assez, cet exercice est SURTOUT destiné à valider les choix des organisateurs. Il permet, "accessoirement", aux compétiteurs de tester le plan d'eau. Ce fut, en outre, l'occasion de se familiariser avec la navigation par groupes (en l'occurence, deux goupes), chose qui n'avait jamais été faite dans notre série. Nous dirons qu'il faudra attendre la fin de l'épreuve pour savoir s'il s'agissait d'une bonne idée ...
Une chose est certaine, le plan d'eau, superbe, n'est pas facile, avec ses sautes de vent. Adeptes des longs bords du facteur s'abstenir !
Et puis, à 19h, ce fut la cérémonie d'ouverture.
Une forme inédite et particulièrement réussie par les organisateurs hollandais.
Je vous laisse juges. Par la voie des eaux, l'ensemble des concurrents et des organisateurs ont rejoint le centre de Sneek (à environ 7kms), où ils ont été accueillis par une excellente fanfare très... jazzy.

Ambiance garantie. Trait de génie des organisateurs. 
Il est vrai que l'environnement de Sneek (et de la Hollande d'une façon générale) se prête à ce genre de fantaisie.
(Demain, je vais demander à Fred de mettre en ligne quelques vidéos, assez basiques, mais qui vous donneront un aperçu de ce grand moment de plaisir).  
Après un défilé à travers le centre de Sneek, ce fut la visite d'un musée maritime où se déroula la cérémonie d'ouverture, à proprement parler.
Voilà !
Les équipages français sont en excellente forme. Ils vous saluent bien !
Demain, début des hostilités. Hélas, le temps s'annonce maussade.
Mais, comme dirait le poète anglais : "Ceci est une autre histoire".


Samedi 25 Juillet

Sacrée journée !
Trois manches au programme. A 15h tout était terminé...
... et, lors du retour à terre, une annonce demandait aux compétiteurs de démater et d'arrimer leurs bateaux au sol. Tempête prévue !
Et la tempête est arrivée dès 16h.
La réactivité des organisateurs a évité des dégâts importants ... si ce n'est quelques tentes qui ont été endommagées (celle de Thibault, notamment).
Pour fixer les esprits, je vous dirai que sur le trajet de retour vers mon hotel, j'ai vu un nombre considérable de branches arrachées ... une personne étant même en train de tronçonner un arbre qui avait eu la malencontreuse idée de tomber sur sa clôture.
Au premier plan, la tente de Thibault (encore debout). Au second plan la pavillonnerie. Au troisième plan, une péniche ... Au quatrième plan, un "beau" ciel, annonciateur d'une belle tempête.

Heureusement, la régate a échappé à ce qui aurait pu être un joyeux carnage.
La régate ... justement !
Dans cette météo très perturbée, la navigation s'est avérée difficile : couloirs de vent, sautes d'intensités de vents etc...
Nos équipages français sont toujours enclins à invoquer le seigneur (saigneur). Mais nous savons bien qu'il n'y a jamais d'injustice quant aux résultats des régates. Quant à l'incompétence des organisateurs, elle affecte moins les meilleurs !
Nos équipages ont souffert de ces conditions de navigation qui nécessitent une expérience hors pair, une connaissance parfaite du Vaurien ... et une lucidité parfaite.
MAIS !!! Globalement, j'ai tendance à penser que TOUS nos équipages ont affiché un bon potentiel, leurs classements (modestes) étant dû, généralement, à une seule contre-performance. Les régates à venir seront meilleures.
Qu'en pense Sarah ?

Sarah (deuxième à partir de la droite) & compagnie

Briefing à 8h30. 1er départ à 10h.
Aujourd'hui, le vent était très irrégulier et pouver changer de 5 à 20 noeuds.
Le groupe était séparé en deux pools (Blanc et Jaune).
Nous avons fait trois manches.
Le plan d'eau était agité?
Une tempête avec 45 noeuds de vent et des rafales à 50 noeuds a clôturé la journée.
La navigation était sympa. Même mon barreur avait du mal à me gu...er dessus tout le temps !
Sarah

Je vous demande de ne pas tenir compte d'un classement maladroitement diffusé par ailleurs. Il ne correspond à rien ... A moins que l'on sache m'expliquer comment on arrive à faire un classement général ... avec deux groupes séparés, sur une journée !!! Sans commentaire.
Demain, la météo est annoncée plus clémente (nous éviterons de faire état de ce qui est prévu pour lundi ...).
Alors, allez les petits !


 
Dimanche 26 Juillet
 
Belle journéee de régate.
La tornade d'hier a laissé la place à un ciel plus clément et aux conditions de navigation "relativement" plus stables.
Régates de costauds, cependant, au cours desquelles il y eut quelques déssalages... Dans du force 4 à 6, la sanction est inévitable dès lors que l'on prend les risques propres à ce type de compétition.
Voyons ce que nous dit Milla :
Aujourd'hui Dimanche, deuxième journée de championnat.
Comme hier, le vent était faible pour la première manche de la journée, et a forci à 4 à 6 pour les deux dernières.
Rappel général pour  la première et la dernière manche du rond jaune.
Sur les deux premières courses nous terminons dans la première moitié du tableau.
Dans la troisième manche nous étions plus à l'aise, car le vent était plus fort, grace à une bonne vitesse et un bon cap : nous finissons 11ème, et 33ème au général.
Milla
(NDLR : Milla court avec Yvon Quernec)

 
En voilà donc fini avec ces deux journées au cours desquelles sont désignés les membres des deux groupes "finalistes".
Vous trouverez le "classement" sur le site que vous connaissez :
http://www.sneekweek.nl/wedstrijden-2/vaurien-worlds/uitslagen?steID=8&catID=3838&code=53
Mais attention ! Comme hier, ne perdez pas de vue qu'un tel "classement" ne donne QUE les participants à chacun des deux groupes.
Je ne vous cache pas que je suis assez réfractaire à cette méthode :
- compliquée et peu en rapport avec l'esprit de notre série
- peu de visibilité des valeurs relatives, aussi bien pour les spectateurs que pour les concurrents eux-mêmes
- injuste, car pas de possibilité pour un équipage ayant "foiré" son début de championnat de se refaire une santé : il finira aux mieux premier du second groupe ... donc en milieu de classement général et final.
Bon. Ceci n'engage que moi, et trouvera sans nul doute des arguments très contraires.

DEMAIN !!!
Disons-le à voix basse : le temps s'annonce médiocre. Pluie et fort vent sont au programme.
Comme hier, crions haut et fort : "Allez les bleus !"
Vous l'avez remarqué : au moins trois d'entre eux se retrouvent dans le premier groupe. Et les autres sont bien loin d'être ridicules.
Il y a dans cette sélection une forte émulation au milieu d'une belle ambiance.
Tout est donc parfait.
Nom de Dieu qu'c'est bon !

Quatre de nos jeunes représentants :
Maxime          Yann
Guillerm          Hugo

 

Lundi 27 Juillet

Tu ouvres tes rideaux : il flotte, mais il flotte !
Alors, courageusement, tu te dis que toi, tu es dans un hotel bien confortable, mais que certains ont passé la nuit sous la tente. Et puis ce vent qui ne cesse de monter tout au long de la journée.
La poisse.Et puis quand tu rejoins je groupe à la fin de la journée, tu te rends compte qu'ils parlent de grands bords au planning, et que les dessalages sont annecdotiques.C'est beau la jeunesse !
Brieuc raconte :

C'est le troisième jour de régate à Sneek, et le premier jour de la pahase finale.
Les Vauriens sot donc divisés en une flotte Or (les 40 premiers) et une flotte Argent (les 39 derniers).
3 bateaux français sont sélectionnés dans le rond Or : Hervé et Benoît, Yvon et Milla, Thibault et Gwilherm.* Les 6 autres équipages sont donc dans le rond Argent.
Aujourd'hui, le vent soufflait fort à Sneek (jusqu'à 34 noeuds dans les rafales), si bien qu'Hervé et Yvon n'ont pas pu courrir la dernière course, à cause d'une cass matérielle, alors qu'ils avaient bien entamé la journée.
Demain, journée de repos accordée aux régatiers, puis retour sur l'eau pour les deux drnières journées de la phase finale.

* NDLR : C'est déjà une belle performance

Les résultats de la journée sont sur le site habituel.
J'enrage de plus en plus de voir à quel point il est frustrant que Maxime et Alexandre seront aussi mal récompensés de leur belle performance de fin de journée.


Mardi 28 Juillet

Journée de repos.
Autant pour une régate disputée dans des conditions "normales" de vent, cette journée de repos n'est pas forcément utile*, autant là c'était une necessité, au vu de l'état de fatigue de certains équipages. Et là, je ne parle pas seulement de nos équipages français, mais aussi d'équipages étrangers, souvent beaucoup plus aguerris.

Donc "repos + tourisme" aux programmes du plus grand nombre.
Pour ce qui est des responsables de classes ou du Comité International, la journée a été mise à profit pour les habituelles réunions du Comité Technique (CT) et du Comité International (CIV). Je vais laisser généreusement à Alexandre le soin de faire un résumé des discussions. Pour ce qui me concerne, j'ai assisté, sur bon nombre de sujets, à une sodomie généralisée de colléoptères. Il en reste peu de vierges dans la région de Sneek.

Bon ! Demain, la météo s'annonce pénible : des vents établis autour des 40 km/h et des pluies d'orages incessantes. Le bagne !
Et quand je pense que la majorité prend son pied ...

* : Certains militent en faveur de sa suppression, afin d'alléger le programme de ces championnats.



Mercredi 29 Juillet

Deux manches au programme du jour.
Le retour à terre a montré une belle désolation : mât plié pour les hollandais en
tête du classement, tangons perdus à foison ...
Sans compter les safrans ou autres dérives défaillantes, dont la conception improbable a pénalisé plusieurs concurrents, dont Yvon Quernec.
Même les plus expérimentés ont souffert : on a beaucoup parlé, par exemple, d'un dessalage au près de François Xavier !
Ces conditions extrêmes ont fait de ce championnat le plus difficile qu'il m'ait été donné de voir (ou de faire).
Dans de telle conditions, la forme physique, mais aussi les compétences techniques (réglages du bateau ...) ont fait la différence. 
Voici les classements à l'issue de la journée :

Rond Or :

22 Hervé Drogou et Benoit Suply
29 Yvon Quernec et Milla Quernec
31 Thibault Vandrot et Gwilherm Rochefort

Rond Argent :
5 Pierre Bourgueil et Yann Bourgueil
7 Brieuc Drogou et Eliott Crosson
8 FX Drogou et Marceau Hurel
14 Benoît Drogou et Hugo Allegaert
16 Malo Quernec et Sarah Bourgueil
19 Maxime Raibaut et Alexandre Jacquinot

Globalement, on peut considérer, au vu de ces classements que nos équipages n'ont pas démérité. Bien au contraire !
Dans le rond Or, Yvon Quernec a été victime, par deux fois, d'un matériel défectueux. Le vendeur a été "un peu léger" sur ce coup là... pour ne pas dire plus. Une chose est certaine : la place de Yvon ne correspond absolument pas à ce qu'elle devrait être.
Quant à nos participants dans le groupe Argent, il est admirable de voir à quel point ils (et elles !!!) ont fait face à des conditions extrêmes de navigation. 
Chapeau, notamment la jeune classe !

Benoît, avec son calme habituel, nous décrit ce qu'il a vécu :

La première manche débute avec deux tiers des bateaux sur la ligne de départ.
Avec 15 à 17 noeuds établis, la journée commence fortement.
Les rafales s'enchainent au même rythme que les dessalages.
Les marins tiennent la barre, poussés par la rage de vaincre et la volonté de dompter 
ce "petit" lac.
La majorité de la flotte ne sortira pas le spi, compte tenu des conditions de 
navigation très difficiles.

Demain Jeudi, ultime journée de navigation. La météo s'annonce "un peu" plus clémente. Enfin si on dire ça de vents à 17/18 noeuds et d'averses de pluie.

Nos équipages ne se satisfont pas de leurs classements actuels? C'est bon signe ....
Et puis ce sera le retour vers la France...


 

Jeudi 30 Juillet

La messe est dite. L'italien sera champion du monde, au détriment du hollandais destiné à être l'éternel second.
Bon !
Nos équipages ont été remarquables. Certes loin des premières places, mais dans un état d'esprit excellent.
Et puis, une forme d'émulation saine prend forme, qui va produire ses effets, rapidement.
Et puis un groupe de jeunes et très jeunes, avec non seulement beaucoup de compétence, mais aussi beaucoup de sérieux dans l'approche de la régate.

Et vous savez quoi ? Dans le palmarès de ce championnat, notre équipe ramène un trophée qui pourrait passer comme anodin, mais qui a une belle importance. Ce trophée est celui de l'équipe la plus homogène du championnat. En un mot le trophée est attribué a l'équipe dont le dernier équipage classé laisse derrière lui au moins un équipage de chaque autre nation.
Vous suivez ?
Eh bien, ça n'a l'air de rien, mais c'est un sacré résultat ! Vous souvenez-vous de Douarnenez ? Nous étions bien loin de cela.
Bien ! Allez maintenant faire un tour sur le forum dédié.
Quant à moi, je prends demain la route pour rentrer au bercail ...