13138966 1209228009088911 8984992642247367903 n

Samedi 30 Juillet

C’est fini !

Météo plutôt maussade, nuages, brumes en mer, et peu de vent, incitent le comité à ne pas envoyer les bateaux sur l’eau, et à clore le championnat sur les belles dernières manches d’hier.

Au terme des 12 manches physiques et très disputées, nos français se classent ainsi (sur 88 concurrents) :

  • Hervé et Yann : 17e
  • Yvon et Milla : 23e
  • Thibault et Gwilherm : 25e
  • Pierre et Jocelyn : 33e
  • Brieuc et Félix : 35e
  • Hugo et Fred : 36e
  • François Xavier et Marceau : 43e
  • Malo et Sarah : 51e
  • Fabrice et Quentin : 54e
  • Louise et Alexandre : 67e
  • Yves et Olivier : 70e

En outre, Pierre et Jocelyn montent sur la troisième marche du podium de la catégorie Master !

WP 20160730 18 25 29 Pro

 

Et Brieuc et Félix décrochent le prix du premier bateau bois ! Seul Félix est monté sur le podium, Brieuc était absent à ce moment-là :

WP 20160730 18 16 49 Pro

La surprise qui se lit sur le visage de Félix, et l’absence de Brieuc, viennent du fait qu’ils ne s’attendaient absolument pas à recevoir ce prix. Et pour cause, ils naviguent sur un Vaurien Gavazzi, dont seul le pont est en bois, mais la carène est en matériaux composite sandwich et fibre de verre ! Signalons tout de même que le premier bateau construit entièrement en bois est celui de François-Xavier et Marceau, donc dans tous les cas ce prix revenait à l’équipe de France ;)

Le podium général (avec même les 5 premiers équipages sur la photo) :

WP 20160730 18 40 56 Pro

Les champions du monde 2015 de Vaurien sont donc l’équipage hollandais Michiel Sickler et Kristy de Leeuw.

Après la remise des prix un buffet bien garni permet de faire les traditionnels au revoir aux amis étrangers.

Info de dernière minute : Les français sont arrivés avec 11 bateaux, mais repartent avec 13. En effet, deux équipages ont acheté chacun un Faccenda (quasiment) neuf !

Pour savoir de qui il s’agit, il faudra venir à prochaine régate du circuit AS Vaurien (Quiberon, 11-12 septembre).

Merci de nous avoir suivi, de votre soutien, et à bientôt.

Thibault.

PS : classement complets en suivant ce lien.

 


 

Vendredi 29 Juillet 

Par Thibault ...

Encore une dure journée ! Le vent s’est levé un peu plus tard que d’habitude, donc départ sur l’eau vers 13h30 – 14h. 3 manches courues dans un vent forcissant force 3 en début d’après-midi à force 5-6 pour la dernière manche. Retour à terre 19h30.

Vagues toujours aussi grosses,

Les concurrents commencent vraiment à être épuisés. Beaucoup d’abandons dans la journée, mais peu chez les français, qui naviguent en « bon marin ». Yvon et Milla se sont distingués en passant la ligne d’arrivée de la dernière manche, et en rentrant à terre ensuite, avec la moitié du spi (oui oui, la moitié !) coincé dans les barres de flèches.

Ce soir les histoires vont bon train, de telles journées feront de beaux souvenirs.

Il va nous falloir encore un peu de force pour assurer demain la dernière journée du championnat, encore 3 manches sont prévues !

Pierre et Jocelyn sont pour l’instant au pied du podium Master. Il va falloir aller chercher le podium !

En tête du classement général c’est assez fou, les deux premiers sont à égalité de points, le troisième est à 1 point, et le quatrième à 3 points. Tous les quatre peuvent être champion du monde !

++

13887131 1270301912981520 1150885738038166791 n 

 


 

Jeudi 28 Juillet 

Par Thibault ...

Troisième jour de course, et conditions toujours stable ! A savoir soleil, vent de nord force 3 à 4 (pointes à un petit 5), et une houle de 2 mètres par moment.

Comme d’habitude départ à l’eau vers midi pour courir trois manches, et retour à terre autour de 18 heures.

Les conditions étant stables, le schéma tactique général l’était également. Le comité de course de ce championnat a tendance à mouiller des lignes de départs favorable bâbord, alors que le plan d’eau est plutôt favorable sur la droite, vers la côte (probablement effet de côte avec les collines). Le jeu sur le premier bord de près consistait ainsi ces jours-ci à prendre un départ (si possible bon) côté viseur, puis à renvoyer rapidement en bâbord amure pour rejoindre la droite du plan d’eau (à condition de pouvoir et qu’aucun bateau ne gêne).

Ce jeudi, la manche n°7 (première manche du jour) s’est déroulé sans accrocs, mais sur les manches 8 et 9 on a pu assister à un joyeux bazar sur la ligne de départ : celle-ci étant tellement favorable bâbord, il était très difficile de la franchir en tribord amure, les bateaux se tassant contre le viseur. Entre ceux qui passent sous la ligne, ceux qui virent pour repartir bâbord, et ceux qui arrivent tribord, ça coince, et il y a eu du dégât.

13892059 1270301722981539 3868513656566704815 n

 

Les surfs sous spi ont encore été grandiose, et source de plaisir pour tout le monde !

Louise et Alexandre progressent légèrement au classement général, et ont été de mieux en mieux aujourd’hui, améliorant leur place à chaque manche.

Encore une journée éprouvante pour Yves et Olivier, qui ont connus de multiples petites casses : écoute de grande voile, pantoire, etc. Ils ont à chaque fois pu réparer sur l’eau, mais cela leur a fait perdre de précieuses secondes ou minutes.

Fabrice et Quentin étaient come hier un peu déçus de voir que leurs efforts ne paient pas autant qu’espéré en terme de places. Ils étaient cependant contents de leurs sensations sous spi !

Malo et Sarah ont un peu manqué de vitesse, sans doute un réglage de mat trop ambitieux.

François-Xavier et Marceau ont tiré leur épingle du jeu à la 9e manche puisqu’ils la terminent en 19e position, notamment grâce à un bon départ, et une vitesse sous spi excellente.

Hugo et Frédéric font toujours les acrobates sous spi, avec encore un dessalage « aussitôt à l’envers aussitôt à l’endroit », et une figure de style de Fred qui tombe à l’eau, déstabilisé sur un coup de barre d’Hugo pour éviter un concurrent.

Brieuc / Félix et Pierre / Jocelyn, RAS, toujours régulier !

Gwilherm et moi sommes nous aussi réguliers. Nous passons la première bouée de la manche 8 en 11e position, mais nous perdons malheureusement ensuite sous spi, et terminons 20e. Les 15-20 premiers vont vraiment vite ! Schéma inverse pour la manche 9 : nous prenons un mauvais départ, coincé sous un paquet de bateau, un espagnol explose son étrave dans notre liston (pas de dégâts pour nous), et nous passons la première bouée autour de la 40e place avant de remonter petit à petit.

Pour Yvon et Milla la journée a été dure : Manche 7 moyenne, et bateau abîmé au départ de la 8e ; une large balafre sur le franc bord de leur Vaurien. Ils rentrent à terre à la fin de la manche 8 pour faire une réparation de fortune (scotch..) et limiter les entrée d’eau, mais malheureusement ils reviennent trop tard sur l’eau pour prendre le départ de la 9e manche. Ce soir ils ont eu le temps de faire une réparation en fibre de verre.

Hervé et Yann passent premier français au général. Ils ont été un peu pris dans les paquets aux départs des manches 8 et 9, et leur bateau garde la trace d’un contact au départ de la 9, heureusement sans trop de gravité.

Je vous invite vraiment à voir les photos sur le facebook et la page du mondial. Quelques images tirées :

C1

 

Ce soir repas de l’ASVaurien France. Nous en profiterons pour écrire les cartes postales (au passage, il est super dur de trouver des cartes postales au Portugal ?!)

 


 

Mercredi 27 Juillet 

Par Thibault ...

Jour de repos !

Plage, sieste, surf, bronzage ... 

WP 20160727 12 45 00 Pro

D'autres, plus courageux, iront visiter Porto.

Heureusement que c'est journée de repos car dehors, en mer, il y a plus de 25 noeuds, et probablement plus de 30 en fin d'après midi...

La plupart des équipages français sont passés au moins une fois sur le parc à bateau aujourd'hui pour vérifier le matériel, faire quelques réparations ou changement de bouts, ajuster des réglages, etc.

Dans le hangar du club, Marco Faccenda lui a vraisemblablement passé sa journée à la réparation des étraves de deux bateaux (un italien et un hollandais je crois).

A demain

 


 

Mardi 26 Juillet 

Par Thibault ...  

Deuxième jour de course et, ce matin, nous avions cru que la journée serait « facile » physiquement, car il y avait peu de vent ce matin. Mais celui-ci est ensuite monté en puissance toute la journée, idem pour les vagues !

La première manche du jour (4e manche du championnat), disputée dans du vent de 2 à 3 beaufort avec des vagues assez exigeantes à passer, a été très tendue au moment du départ, avec pas moins de 7 bateaux « UFD » (ce qui signifie qu’ils sont disqualifiés sur la manche, pour avoir grillé le départ). Heureusement aucun français dans le lot. Les manches 5 et 6 sont courues respectivement dans du force 3-4 et du force 4 à 5, avec une très belle houle de presque 2 mètres pour la manche 6, qui a donné lieu à des surfs sous spi incroyables ! On a vu aussi les premiers dessalages …

Les français où sont-ils ?

Résultats à la fin du deuxième jour en cliquant ici.

13697221 1326391454055266 7350578257055665158 n

Yvon et Milla restent premiers français mais perdent quelques places au général, en raison d’un manque de vitesse sous spi à la manche 4, et d’une embrouille à la première bouée de la manche 5 qui leur coûte très cher. Ils signent enfin à la manche 6 une place de 9e, à la hauteur de leurs ambitions !

Hervé et Yann remontent au classement général avec deux places dans les 10 aux manches 4 et 5, notamment grâce à d’excellents départs, et une très bonne vitesse au près. La manche 6 restera pour eux un mauvais souvenir, puisqu’ils dessalent sous spi, et apprendront au retour à terre qu’ils sont de toute façon « UFD » sur cette course. Ils devront être vigilant pour la suite, car avec deux mauvaises manches, ils n’ont plus droit à l’erreur ! (pour mémo, le classement général est établi avec le total de toutes les manches, à l’exclusion de la plus mauvaise).

Gwilherm et moi, malgré une bonne régularité, perdons des places au classement. Il nous manque une bonne manche pour sortir du lot. Nous essaierons jeudi de monter plus haut sur les lignes de départ.

Pierre et Jocelyn restent stables dans la hiérarchie, leurs manches 4 et 5 mitigées étant compensées par une bonne manche 6. Leur modification de réglage de mat entre les manches 5 et 6, afin de l’adapter au vent forcissant, aura été payant.

Brieuc et Felix sont capable de beaucoup mieux, et ils savent quoi faire pour ça !

François Xavier / Marceau et Hugo / Fred sont un peu dans la même situation, une bonne 6e manche. Hugo et Fred décrochent sans doute la palme du ressalage le plus rapide après un chavirage sous spi :  Aussitôt dessalés, aussitôt repartis !

Malo et Sarah signent une très belle manche 4. Ils font quelques erreurs qui les empêchent de viser plus haut pour l’instant, mais ils ont un gros potentiel. Il faut le faire exploser avant la fin du mondial !

Fabrice et Quentin, comme toujours très discrets, étaient un peu déçus d’avoir perdu des places au classement général, car leurs manœuvres et leur vitesse sont de mieux en mieux. Malheureusement, sur un mondial, de nombreux concurrents étrangers sont dans le même cas !

Pour Olivier et Yves, ce n’était pas vraiment une bonne journée : un dessalage, et un trou dans un franc bord suite à un contact sur l’eau. On garde le moral les gars !

Alexandre et Louise, qui seront la clé de voûte de l’équipe de France pour le trophée des nations (trophée récompensant l’équipe qui a le dernier bateau le mieux classé) sont, disons-le, un équipage étonnant ! Capable de choses étonnantes, comme dessaler au moment de rentrer à terre, juste devant la cale de mise à l’eau. Plus sérieusement il faut dire qu’ils sont tout de même pénalisé par le poids de leur bateau, très lourd par rapport aux standards en vigueur.

Je n’ai oublié personne ? Bon, là nous sommes au repas des équipages. C’est royal. Après un apéro tellement copieux que certains ont pris pour le repas en lui-même, nous avons eu droit à un repas servi à table dans une très belle salle, autour de tables rondes.

Ah si, j’ai oublié jusque-là de vous parler du biniou de l’équipe de l’ASNQuiberon : Biniou qui a permis à plusieurs reprises à l’équipe de France de se démarquer (ou plutôt se faire remarquer) lors des cérémonies officielles au son d’une Marseillaise. Effet garanti !

Demain journée de repos, les corps et les esprits en ont bien besoin !

Une petite photo d'ensemble du club bâtiment du club de voile pour terminer :

13645313 1269221333089578 6299638748129825868 n

PS : en tête de course, le podium se joue pour l'instant entre les frères Kuipers, éternels second qui ont raté de peu le titre chez eux l'an dernier, Michiel Sieckler, espoir hollandais qui a crée la surprise, et Antonio Perez, grands espoirs espagnols qui a un sacré potentiel. 

 


 

Lundi 25 Juillet 

Par Thibault ...  

Le championnat est lancé ! Sous un magnifique soleil et un vent de nord de force 3 à force 5 en fin d’après-midi, trois manches ont été courues. Et des manches d’un peu plus d’une heure s’il vous plaît, donc, avec le temps pour se rendre et revenir du rond de course, nous sommes restés plus de 6 heures sur l’eau. Autant dire que nous sommes épuisés !

La journée avait pourtant commencé doucement, avec la distribution à toute l’équipe de France des tenues « de combat ». Nous serons facilement reconnaissables sur l’eau et sur les photos !

13615263 1267882869890091 5204357851839869569 n

Tenue de voile

IMG 3140

Tenue de ville

 

J’en profite pour remercier publiquement les souscripteurs de la campagne de Crowdfunding que nous avions lancé il y a quelques mois pour financer ces tenues, ainsi que notre sponsor la société FRECHIN. Nous nous attelerons bientôt aux contreparties ;)

Je souligne encore une fois le sérieux de l’organisation de ce mondial. La cale de mise à l’eau étant relativement pentue et un peu étroite, et surtout très exposée au vent, de nombreux bénévoles du club sont à l’eau pour aider les coureurs à partir, et seront également présents à 18h30 pour le retour à terre, pour amener les remorques de mises à l’eau et aider les coureurs épuisés à sortir leurs bateaux de l’eau.

Côté sensations, tous les français (je pense pouvoir parler en leur nom sur ce point) ont pris énormément de plaisir à naviguer dans ces conditions. Les muscles ont chauffé au près, et au portant les sensations étaient là !

Côté Résultats, Yvon et Milla (13e au général) se positionnent en meilleur équipage français. Malgré des résultats excellents, ils sont cependant un peu déçus car ils sont passés plusieurs fois dans les 10 à la première bouée, avant de perdre des places sous spi.

Hervé et Yann signent deux très belles manches, avant de dessaler dans la bonne brise de la 3e manche. Gwilherm et moi sommes plutôt réguliers. Nous avons identifié quelques points à essayer de travailler pour progresser demain.

Pierre et Jocelyn, très régulier autour de la 35e place, sont suivi de près par Brieuc et Félix, qui se sont montrés plus à l’aise dans la dernière manche la plus ventée. Pierre avait un peu de bricolage ce soir, à cause d’une faiblesse dans le puit de dérive. Une bonne sangle pour le maintenir en compression devrait lui permettre de continuer le championnat.

Derrière ça suit, vous pourrez consulter tous les résultats sur le site et le facebook du mondial (lien tout en bas de page), mais personne ne lâche rien, et les français sont tous très groupés !

A demain, après une bonne nuit de sommeil !

PS : Vous aurez sûrement vu les superbes photos sur le facebook du mondial. Pour changer voici quelques photos d'avant hier du passage de la jauge du bateau de Fabrice et Quentin :

IMG 2922

 

 


 

 

Dimanche 24 Juillet 

Par Thibault ... 

Toujours un superbe soleil aujourd’hui. Non non, les frites que transportent ce matin Milla et Jocelyn, ce n’est pas pour aller à la piscine ! (cf message d’hier ci-après).    

 WP 20160724 10 32 22 Pro

Bref, tous les bateaux ont maintenant terminé la jauge et sont conformes, et nous pouvons passer à autre chose. Cet après-midi, au programme, parade et manche d’entrainement. Parade ? Oui, vers 13 heures, les concurrents du mondial partent sur l’eau avec pour consigne d’aller virer une bouée dans la rade de Viana do Castelo, devant la télé portugaise, les officiels, le mairede la ville et les sponsors ;)

Ceci fait, nous regagnons le large, où le départ de la manche d’entrainement est donné à 15 heures. Houle de faible ampleur et vent force 2-3 permettent à l’ensemble des équipages ou presque de se mettre en jambe. Comme d’hab les superstitions régatières font que très peu de bateaux passent la ligne d’arrivée ..

François-Xavier et Marceau n’ont pas pu prendre le départ de cette manche, à cause du pont de leur bateau en bois qui se décolle. Rien de grave, paraît-il, puisque ce n’est jamais que la 4e fois que cela leur arrive sur ce bateau nous dit-il !  Bref, un bon collage à la PPU, et c’est en ce moment même en train de sécher.

Ce soir, après un petit pot entre français pour souhaiter un joyeux anniversaire à Yves (Bon anniversaire Yves !), nous partons pour la cérémonie d’ouverture du championnat, qui a lieu à 18 heures.

Jamais je n’ai vu cérémonie d’ouverture aussi bien organisée ! Tout y est. Le tracé du défilé sur la grande rue, fanfare et « « marionnettes » de carnaval portugaise en tête de cortège, de jeunes espoirs portugais réquisitionné pour tenir les panonceaux annonçant les pays, une belle estrade pour les officiels et les (heureusement peu nombreux) discours, puis un pot d’accueil au club de qualité et en quantité.

L’équipe de France, après le départ des officiels, s’est ruée sur l’estrade pour la photo de groupe :

FullSizeRender  

PS 1 : une belle vidéo de résumé de la journée a d’ores et déjà été mise en ligne sur le facebook de l’évènement. On y voit le carnaval ;)

PS 2 : tous les coureurs emportent sur l’eau une balise GPS. Ceci afin de rendre possible le suivi et l’enregistrement des courses, avec la position en temps réel. Il devrait être possible de visualiser les courses sur le site de l’évènement (rubrique Live Races) : http://www.clubevelaviana.com/vaurien/index.php

       


 

Samedi 23 Juillet 

Par Thibault ... 

Nous y sommes ! Les équipages français sont tous arrivés à destination, entre vendredi soir et samedi matin, après de longues heures de route pour certains, et de moins longues heures d’avion pour d’autres.

L’organisation portugaise signe un sans-faute avec un parc à bateaux bien organisé, et un yacht club flambant neuf (je vous montrerais les photos demain). Pour l’instant je n’ai qu’une photo de la partie du parc où « logent » les français, vues depuis la brasserie du club :

 WP 20160723 13 34 18 Pro

La journée du samedi est traditionnellement dévolue aux inscriptions / vérification / jauge des bateaux. Gwilherm et moi mettons tout de même à l’eau en fin de matinée, pour une séance de navigation libre. Nous découvrons des conditions conformes à ce qui s’annonçait dans mon message du mercredi 20 juillet, avec un vent de nord (force 4) et une houle d’environ 1 mètre, pas tout à fait dans l’axe du vent. Sportif !

Pierre et Jocelyn parti naviguer un peu plus tard (début d’après-midi) ferons le même constat … mais dans un vent encore plus fort (à priori force 5). Peu d'autres équipages iront naviguer, seulement quelques italiens et hollandais.

Pour revenir à la jauge, si de mon côté j’ai passé sans encombre les diverses étapes, ce ne fut malheureusement pas le cas de tous les français … Dans le désordre :

  • Hervé et Yann, comme Pierre et Jocelyn, obligés de rajouter des flottabilités secondaires, manquantes, dans les caissons de leur Faccenda (pour mémo les coques en fibre de verre doivent avoir 100 L minimum de pains de mousse dans les caissons. Cela n'est pas requis pour les coques bois). De très nombreux équipages sont dans ce cas, et cet après-midi à Viana do Castelo les commerçants ont dû enregistrer un pic inhabituel des ventes de frites de piscine en mousse ! Brieuc et Felix, eux, sont dans le flou : Leur Gavazzi étant construit avec la carène en fibre de verre, et le pont en bois, sont ils tenus de rajouter les mousses ? Ce sera à la discrétion du jaugeur ! A l'heure où j'écris je ne sais pas ce qui a été décidé.
  • Yves a dû couper son tangon qui était trop long (Les Vannetais et les tangons : une longue histoire !
  • Bout de remorquage trop court pour presque tout le monde,
  • Encore beaucoup de tampons de jauge manquant sur des voiles achetées neuves. On ne s’étendra pas ici sur le joyeux imbroglio qui a suivi à propos des personnes habilitées à tamponner les voiles… !
  • Des choses inattendues à la pesée des bateaux, comme d’hab.

Délicate attention, la mairie de Viana do Castelo avait missionné un traducteur pour faciliter les échanges entre jaugeurs et compétiteurs.

En fin d’après-midi il y avait ainsi une joyeuse et intense agitation, chacun corrigeant son bateau pour repasser la jauge, ou préparant son matériel et ses réglages en prévision des conditions musclées à venir.

Ce soir nos équipages ont tous pris possession de leurs logements, pension ou villas. La région de Viana est magnifique, et les maisons aussi. L’architecture intérieure est digne de Numerobis … Un vrai dédale.

A suivre.    

 


 

Mercredi 20 Juillet

Par Thibault ... 

J-3 ! Point météo : Quelles sont les prévisions pour Viana do Castelo ? Un petit tour sur WindGuru nous renseigne :

 2

Qu’en dire ? (les courses débutant le dimanche 24 par la course d'entrainement, je commente donc les prévisionsà partir de cette date).

La semaine devrait commencer par une petite brise le dimanche et le lundi, avant de monter en puissance les jours suivants jusqu’à atteindre les 5 beaufort, voire 6 par moment dans les rafales en fin de journée. Si ces prévisions se confirment, le championnat sera musclé !

En direction, la situation est plutôt stable avec un vent annoncé globalement de secteur Nord pour toute la semaine. Le vent serait ainsi plus ou moins parallèle au rivage, et il n’est pas impossible que des effets de côte dus au relief existent. Nos équipages devront profiter des premiers jours d’entrainements pour repérer le terrain de jeu et les éventuels effets de site ! On remarque enfin de légers changements de direction, dont le schéma semble ce répéter d'un jour à l'autre. Un coup à jouer ?

La houle, dont la hauteur varie à priori de 80 cm à plus de 2 mètres dans la brise, semble en permanence orientée nord-est, ce qui signifie qu’elle ne sera pas toujours dans l’axe du vent, avec parfois un décalage de près de 45 degrés : de quoi former une belle houle croisée. Cela annonce des conditions très techniques ; Au près il faudra être réactif sur les réglages et la conduite du bateau, car naviguer en tribord amure, face à la houle, sera bien différent du bord bâbord amure, avec les vagues par le côté. Au portant il faudra rester extrêmement concentré pour ne pas se faire embarquer par les vagues scélérates et la houle croisée, et la capacité à surfer les vagues sera déterminante pour la vitesse, et donc le classement.

Les températures, elles, seront plus clémentes que chez nous en ne dépassant pas les 30°C. Il paraît que l’eau est très froide là-bas, mais ça, les accompagnateurs qui aspirent à se baigner ne le savent sans doute pas encore… !

 

 


 

Mardi 19 Juillet 

Par Thibault ... 

Bonjour à tous, Le championnat du monde de Vaurien, c’est bientôt ! Dans 4 jours exactement. Voici un petit récapitulatif pour se mettre en jambes et rappeler les grandes lignes de cette manifestation :

Quoi ? Le 55e championnat du monde de la classe Vaurien. Outre le prix de champion du monde Vaurien 2016 seront décernés entre autres les prix de champion du monde Junior, champion du monde Master, champion du monde équipage féminin, champion du monde « wooden boat » (bateau bois), le trophée des nations (récompensant l’équipe nationale la plus homogène).

Où ? Viana do Castelo, nord du Portugal. Nous serons accueilli par le clube vela Viana do Castelo.

Quand ? Début des festivités samedi 23 juillet par l’ouverture de la jauge, et clap de fin le samedi 30 juillet avec la cérémonie de remise des prix !

Qui ? 89 équipages, représentant 10 nations et 3 continents. L’équipe de France sera constituée de 11 équipages, que voici :

visuel equipe france 4

De gauche à droite, et de haut en bas :

  • FRA 35356 - Pierre Bourgueil et Jocelyn Le Bayon, de l’ASNQuiberon
  • FRA 36372 - Hervé Drogou et Yann Bourgeuil, respectivement du CNMoutiers et de l’ASNQuiberon
  • FRA 35002 - François-Xavier Drogou et Marceau Hurel, du CNMoutiers
  • FRA 36306 - Frédéric et Hugo Allegaert, de l’ASNQuiberon
  • FRA 36319 - Fabrice Lièvre et Quentin Milleret, respectivement du CNMoutiers et du CN Viry Chatillon
  • FRA 36241 - Louise Comont et Alexandre Jacquinot, de l’ASNQuiberon
  • FRA 36318 - Thibault Vandrot et Gwilherm Rochefort, de l’ASNQuiberon
  • FRA 36259 - Yvon et Milla Quernec, de l’ASNQuiberon
  • FRA 35641 - Yves Guegan et Olivier Briot, respectivement de l’ASNQuiberon et de La Mouette Sinagote
  • FRA 35876 - Malo Quernec et Sarah Bourgueil, de l’ASNQuiberon
  • Le FRA 34001, Frédéric et Jean Varé de l’ASNQuiberon, ne sera finalement pas au départ, mais rendez-vous est pris pour le prochain championnat du monde, en Pologne.
  • FRA 35944 - Brieuc Drogou et Félix Michon, respectivement du CNMoutiers et du SNO Nantes

Le reporter de l’ASVaurien, alias Yvon le Roux, a mené son enquête pour présenter plus en détail les équipages : A lire en cliquant sur ce lien.

Et maintenant ? Tout ce petit monde va, dans les jours voire les heures qui viennent, entamer la transhumance jusque Viana do Castelo. Les premiers bulletins météo annoncent du soleil, des températures entre 22 et 28 degré, du vent, et une houle entre 80 cm et 1,5m.

A suivre ici même !!  

 

 


Site internet de l'évènement : http://www.clubevelaviana.com/vaurien/

Page Facebook : https://www.facebook.com/Vaurien-World-Championship-2016-1209224849089227/