Changement des lattes de plancher



Pourquoi les changer ?


Sur mon Vaurien (de 1965), ces lattes étaient, en quelques points, décollées du plancher, avec les risques de stagnation d'eau et donc d'altération progressive du bois. De plus, cela pouvait poser des problèmes de rigidité du fond.


Faut-il ne changer que ces lattes de plancher ?
Les lattes extérieures étant superposées aux quilles d'échouage, il est préférable de changer, en même temps, ces quilles. Cela évite de laisser en place des parties de clous qui seront souvent rouillées et qui altéreront le bois à plus ou moins long terme. Pour ma part, ces travaux étaient faits parallèlement au changement de la quille extérieure (partie avant et autour du puits de dérive).

Le matériel nécessaire :

- 2 lattes en épicéa, sans nœud, de 2m80 x 65 x 15
- 2 lattes en épicéa sans noeud de 2m62 x 65 x 15
Ce sont les mesures pour les lattes de mon bateau, identiques aux lattes d'origine. Il se peut que cela soit différent sur d'autres Vauriens. L'objectif est, pour faire " propre ", d'avoir des lattes qui se superposent exactement à l'empreinte des anciennes.
- colle PPU
- Outillage : ponceuse, visseuse-dévisseuse, pince multiprises, tournevis, ciseau à bois (différentes tailles), papier abrasif, cale à poncer, cutter.
- Visserie : vis Inox A4 en 4x 16
- Tout le matériel pour un cycle complet de peinture à l'extérieur, et vernis ou peinture pour les nouvelles lattes.

Conduite des travaux :

- Bateau posé à l'envers (pour ma part, c'était sur la remorque), car l'accès à l'intérieur est plus simple.
- Dégager les têtes de clou à l'extérieur de la coque (après ponçage du fond). Les clous sont disposés en quinconce.
- Décoller les lattes : au pied de biche (mais avec prudence) si les lattes sont très décollées, ou bien au ciseau à bois. Attention à ne pas mordre sur le contreplaqué du fond sous les lattes, ou à faire des entailles sur le fond (notamment dans le cas d'un fond vernis, comme sur le mien). Faire tout cela avec doigté ! C'est beaucoup plus facile si le bois est encore humide.
- Une fois les lattes enlevées, achever de dégager les clous : à la pince multiprises par l'intérieur, en les poussant vers l'extérieur de la coque. Pour faciliter ce travail, il faut bien dégager la tête de clou sur la partie extérieur de la coque . Pour dégager la tête, utiliser un tournevis fin ou un cutter. Il s'agit de clous en fer, donc souvent rouillés…En mouillant le bois au niveau du clou, le travail est encore facilité ! Il ne faut pas hésiter à bien dégager les têtes de clou car on réutilisera les trous par la suite.
- Préparation de la surface de collage : c'est le point essentiel, dont dépendra la bonne tenue de vos lattes ! Il faut donc bien poncer la surface de collage (sans déborder , et après avoir enlevé la totalité des anciens clous !), en utilisant du gros grain (40 à 80) car ça sera mieux pour le collage. Pour poncer : soit à la main avec une cale à poncer. Dépoussiérer parfaitement le support.

Mise en place des lattes  :

- Poser une première latte " à blanc " pour la placer parfaitement et faire le pré perçage pour les vis. Pour cela :
- Plaquer la latte sur le fond en l'étayant avec des tasseaux posés au sol, sur l'étambrai ou le banc. Bien plaquer, sans pour autant forcer excessivement. Il faut placer très précisément la latte et délimiter l'espace de collage par la pose d'adhésif de masquage sur l'ensemble du pourtour de la latte. Cet adhésif permettra d'abord de placer plus rapidement la latte quand on procédera au collage, et ensuite d'éviter tout débordement de colle sur le plancher.
- Une fois la latte bien placée et étayée, on procède au vissage " à blanc " . Fraiser 8 à 10 trous répartis sur la longueur de la latte (on réutilise les trous des anciens clous dès lors que le bois est sain) en quinconce. Pré-percer avec une mèche à bois 3mm. Poser les vis. Ces premières vis nous permettent d'avoir une latte implantée très précisément et stable. Compléter le vissage sur l'ensemble des anciens trous de clous.

Collage :

- Enlever la latte qui avait été posée " à blanc ". Poncer sa surface de collage au papier 40, cela améliore la prise de la colle. Humidifier le plancher sur la surface de collage pour améliorer la polymérisation de la PPU.
- Enduire de colle les deux surfaces à coller.
- Placer la latte sur le fond en se repérant avec les adhésifs de masquage. Vérifier le parfait alignement en introduisant, par l'extérieur, une tige de diamètre 2mm dans les trous d'emplacement des vis. Tout cela est à faire au millimètre !
- Procéder au vissage en progressant sur la longueur de la latte.
- Vérifier que la latte est parfaitement appliquée sur le fond du bateau, et rajouter, si nécessaire, des vis (après fraisage et pré-perçage).
- Au cours du séchage, enlever régulièrement le surplus de colle consécutif au gonflement de la PPU. Cela évitera un fastidieux travail de ponçage plus tard.
- Une fois la colle sèche, enlever les dernières bavures au ciseau à bois, au cutter et au papier abrasif fin. Le tout très soigneusement, surtout si les fonds sont vernis !
- Effectuer la finition à la cale à poncer. Sur la partie extérieur, enduire les points de vissage d'enduit polyester, effectuer le cycle de peinture complet.

Remarques :

- S'il y a changement des quilles d'échouage, celles-ci sont bien sûr à placer après les lattes de plancher.
- Le fait de travailler avec le bateau à l'envers m'a semblé être le meilleur moyen pour bien plaquer les latte de plancher sur le fond du bateau.
- Le vissage par l'extérieur est bien entendu le meilleur moyen pour rendre ces vis invisibles de l'intérieur.
- Pour les deux lattes extérieures : il faut prévoir un léger étuvage de l'extrémité arrière, qui est un peu vrillée. Cela justifie de prévoir 5 vis sur les 15 cm arrière de la latte.
- La pose des quilles d'échouage ne pose aucun problème, il faut juste placer les vis entre les points de vissage des lattes de plancher.
- Mes lattes étant vernies, j'ai rajouté de la silice dans la dernière couche de vernis pour avoir une surface antidérapante.
- Bien sûr, tout cela est plus facile à faire à deux (surtout pour la phase collage, car passer sous le bateau posé sur sa remorque est un bon apprentissage pour un contorsionniste amateur !