Quels produits utiliser pour peindre ou vernir une coque bois ?

Une fois les surfaces de la coque poncées et dépoussiérées, la question cruciale du choix des produits se pose.

Voici un petit guide, qui n'a pas la prétention d'être exhaustif, des principaux vernis et peintures utilisés par les amoureux des coques bois :

Vernis :

On distingue trois grandes familles parmi les vernis marins :

Vernis marins classiques : à base d'huile de lin, ou d'huile de bois de chine

Les plus utilisés :

-          Tonkinois,

-          Epifanes brillant

Avantages :

-          Très simple d'utilisation et d'application. Il est simplissime d'obtenir un rendu parfait uniquement au pinceau (ce sont des vernis qui se "tendent" d'eux même)

-          Retouches aisées,

-          Souples, ils ne se craquèlent pas lorsque le bois travaille,

-          Peu chers,

Inconvénients :

-          Moins durs au toucher que les vernis polyuréthanes, moins résistants à l'usure.

-          Nécessite un grand nombre de couches (7 au minimum).

Vernis polyuréthanes mono-composants :

Les plus utilisés :

-          Vernis de la gamme International Goldspar

Avantages :

-          Simple d'utilisation et d'application,

-          Retouches aisées,

-          Plus dur au toucher qu'un vernis traditionnel

Inconvénients :

-          Nécessite un grand nombre de couches (7 au minimum).

-          Pas adaptés aux bois gras genre teck (mais il n'y en a généralement pas sur les vauriens),

Vernis polyuréthanes bi-composants :

Les plus utilisés :

-          Vernis de la gamme International Perfection

-          Epifanes PU bi-composant

Avantages :

-          Les vernis les plus durs et les plus résistants !

-          Nombre de couches nécessaires moins important (4)

Inconvénients :

-          Plus difficiles à mettre oeuvre : dosage à faire, moins fluide à passer au pinceau,

-          Retouches plus difficiles à faire (dosage à faire),

-          Produits chers.

-          (Pas adapté aux bois gras)

On commence à voir aussi des lasures marines, mais sans retour d'expérience sur les "vauriens".

Enfin, il est préférable d'oublier les vernis glycéro, acryliques, cellulosiques ou autres, réservés aux usages intérieurs.

Peintures :

Un cycle de peinture se traduit par :

1 couche de primaire + 1 ou 2 couches de sous-couche + 1 ou 2 couches de finition

Il existe deux systèmes :

Systèmes mono-composants :

Les plus utilisés :

-          Systèmes de la gamme International (primaire : Yacht-primaire, sous-couche : Pre-Kote, couche de finition : Toplac)

Avantages :

-          Simple d'utilisation et d'application. Assez facile à mettre en oeuvre au pinceau.

-          Retouches aisées,

Inconvénients :

-          Ne convient pas pour les coques immergées en permanence (ce qui n'est généralement pas le cas du vaurien qui est sorti de l'eau après chaque navigations)

Systèmes bi-composants :

Les plus utilisés :

-          Systèmes de la gamme International (primaire : Interprotect, sous-couche : Perfection Undercoat, couche de finition : Perfection)

Avantages :

-          Les systèmes les plus durs et les plus résistants à l'usure, aux rayures, etc. !

Inconvénients :

-          Mise en oeuvre plus difficile. Idéal au pistolet pour un rendu parfait. Peut cependant s'appliquer manuellement avec un rouleau mousse et éventuellement un pinceau à poils fins pour lisser derrière le rouleau.

-          Retouches plus difficiles à faire (dosage à faire),

-          Produits chers.

Une règle de base est qu'on ne met jamais du bi-composant sur du mono-composant. Si l'on souhaite appliquer un système bi-composant, il est pour cette raison préférable de revenir au bois nu.

Imprégnation epoxy :

Il n'est pas possible de terminer cette article sans évoquer l'imprégnation epoxy :

Certains restaurateurs, que ce soit pour compléter de gros travaux de chirurgie à la résine epoxy ou pour étanchéifier, renforcer et protéger un contreplaqué assez ancien ou douteux, choisissent de procéder avant les travaux de vernis et de peinture à une imprégnation epoxy.

Dans ce cas, la résine epoxy, appliquée sur le bois nu, remplace la primaire d'un système de peinture.

Cependant l'epoxy ne résiste pas aux UV. Ils convient donc, si la coque est vernie, d'utiliser une résine epoxy adaptée anti-UV ainsi qu'un vernis anti-UV.

Les plus utilisées :

Résines epoxy de la gamme Sicomin,

Avantages :

-          Etanchéifie et protège le contreplaqué. Accroit ses caractéristiques mécaniques.

Inconvénients :

-          Mise en oeuvre délicate : dosage précis impératif, conditions de température et d'hygrométrie à respecter.

-          Produits très chers.

Pour plus d'informations :

Le mieux est souvent de demander aux professionnels et aux fournisseurs, qui connaissent leurs produits.