La Cavale


cavale

cavale

cavale
Les cahiers des charges du Centre des Glénans et leur interprète habituel, Jean-Jacques Herbulot, ont valu à la plaisance un grand nombre de bateaux intéressants: le Vaurien, le Corsaire, la Caravelle, le Mousquetaire sont sans doute les plus connus. Ils ont en tout cas si largement débouché sur le grand public qu'ils sont devenus bien souvent des " bases de références". (...)

On peut dire de la Cavale, comme de la plupart des productions de Herbulot orientées vers les Glénans, que c'est un voilier utilitaire. Pour notre part, nous apprécions beaucoup sa ligne nette et fonctionnelle, toutes les facettes de son comportement à la mer et ses performances à la voile pour lesquelles les anciens aimeraient certainement le voir plus confortablement équipé.

Pour un programme de petite plaisance ne comportant qu'une nuit occasionnelle loin de la base, ou pour une navigation de croisière côtière de jeunes sportifs, on peut difficilement trouver un bateau plus sérieusement construit, offrant autant de possibilités pour un prix aussi modique.
Longueur de la coque : 5,70 m
Longueur de flottaison : 4,70 m
Bau maximum : 2 m
Bau flottaison : 1,70 m
Tirant d'eau : 0,71 / 1,16 m
Poids tot : 780 kg
Voilure max : 19,06 m²

Finalement, Herbulot le précurseur avait dessiné un "sport-boat" bien avant l'heure, avec un petit abri, deux petites couchettes, et même un trapèze et un safran droit...

(Extrait revue Bateaux n°125 - 10/1968)