Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi
  • Page :
  • 1
  • 2

SUJET :

Le vaurien, une histoire de famille 10 Sep 2019 20:02 #55610

  • Fab
  • Portrait de Fab Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 49
  • Remerciements reçus 16
Bonjour !
Je me présente : Fabrice j’ai 31 ans, j’habites Rennes et je régate sur différents supports (habitable, soling) en Bretagne.

Le vaurien pour moi, c’est une histoire de famille. J’ai entendu parler de ce bateau depuis ma naissance. En effet mon père a régaté en vaurien dans les années 70-80. Mon enfance a été bercé par les récits et les soirées diapos des championnats de Vaurien : San Sebastien, Medemblik, l’Italie, le Portugal. J’ai même appris récemment que le voyage de noces de mes parents était le mondial 87 à Medemblik où mon père était arbitre (comité de course ou jury).
Mon père a régaté sur différents vauriens avant de construire son propre vaurien : le 33 324 construit en 1978. Ce bateau n’est sans doute pas dans votre base de données : c’est un bateau suisse, construit à Zurich. Ce bateau est d’autant plus lié à mon histoire qu’il y a arrêté de naviguer quelques temps avant ma naissance et a passé les 31 dernières années au sec.

Je viens de récupérer ce vaurien cet été. C’est donc une construction amateure de 1978 en contreplaqué. La première étape a été de traverser la France : 800 km de Genève à Rennes. La deuxième étape arrive maintenant : le restaurer. L’intérieur du bateau n’a pas bougé : il faut juste refaire quelques vernis et réviser / changer l’accastillage.
La coque a besoin d’une restauration. D’après les informations que j’ai récoltées auprès de mon père, lors de sa construction, la coque en CP a été "stratifiée" avec une couche de tissu de verre + epoxy. Par-dessus cette couche a été appliqué un "mastic" au pistolet pour obtenir une coque lisse puis peinture. D’après mon père, c’était une méthode classique pour construire un vaurien en CP dans les années 70. Aujourd’hui, ce mastic n’est plus adhérent par endroit. Par conséquence, la peinture se décolle. J’ai donc gratté toute la peinture / le mastic qui s’écaillait. J’ai maintenant une coque en partie avec une vieille peinture qui semble bien adhérer à la coque et en partie le tissu de verre epoxy à nu.

Je suis à la recherche d’informations et conseils pour restaurer la coque. J’ai déjà consulté la page de conseils pour les peintures des coques bois mais je n’ai pas trouvé de mention de coques en CP + tissu de verre epoxy.
Si certains parmi vous connaissent ce type de construction je suis preneur de conseils pour la restauration : faut-il mettre le tissu de verre - epoxy à nu partout ? quel produit appliquer sur le tissu de verre pour obtenir une coque lisse ?

J’essaye de vous joindre 2 photos du vaurien.

Au plaisir de vous lire
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Le vaurien, une histoire de famille 10 Sep 2019 20:17 #55611

  • philippe
  • Portrait de philippe
  • Hors Ligne
  • Messages : 513
  • Remerciements reçus 180
Bienvenue a toi, il est superbe ce vaurien bois.
Perso , je tenterai de virer toute cette résine afin de répartir sur une base neutre.afin de ne pas avoir de problème de compatibilité avec d'autre résine.
Après si ce qui reste accroche bien , pourquoi pas.
Étonnant cette résine qui se décolle,
jurasic team

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Le vaurien, une histoire de famille 10 Sep 2019 20:27 #55612

  • Thibault
  • Portrait de Thibault
  • Hors Ligne
  • Messages : 3292
  • Remerciements reçus 777
Salut, et bienvenu !

Jolie histoire !
Etonnante cette construction amateure non caissonnée.

Si la stratification epoxy tient bien, je poncerais tout ce qu'il y a au-dessus. Pour lisser la coque, un enduit epoxy faiblement chargé en microballons, ou tout fait. Peut être demander conseil à Sicomin ? (Fabricant et vendeur de résine epoxy réputé)
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Fab

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Le vaurien, une histoire de famille 10 Sep 2019 21:16 #55615

  • Patrice
  • Portrait de Patrice
  • Hors Ligne
  • Messages : 6519
  • Remerciements reçus 1042
Bonjour Fabrice,
Etonnant cette histoire de fibre et d'époxy… :D
Quoiqu'il en soit , si la base fibre/époxy adhère bien , est ce que juste recharger comme le dit Thibault te semble convenable ? c'est toi qui à le bateau sous les yeux…
Pour terminer par une peinture bi composant ? un gel coat ?

ce sont des questions n'est ce pas … d'autres vont répondre
Secrétaire & Trésorier
Accepte tous dons de cartes postales comportant le Vaurien . Ou vieux papiers .

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Le vaurien, une histoire de famille 11 Sep 2019 07:34 #55621

  • Fab
  • Portrait de Fab Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 49
  • Remerciements reçus 16
Merci pour vos premières réponses.

Je n'avais pas forcément les bon termes techniques, je vais essayer de préciser.

La stratification (tissu + résine epoxy) ne se décolle pas, elle semble bien solidaire du CP. Elle est bien rigide, aucun endroit n'est mou ou pourri.

Ce qui s'est en partie décoller, c'est la peinture et ce qu'il y a entre la peinture et la stratification. Mon père parlait de mastic, mais je pense que c'est une espèce d'enduit pour lisser la coque comme décrit par Thibault.
J'ai vu sur le site de l'AS Requin le récit de la restauration d'une coque bois qui est stratifiée puis lisser avec un enduit epoxy.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Le vaurien, une histoire de famille 11 Sep 2019 08:18 #55622

  • tibleu
  • Portrait de tibleu
  • Hors Ligne
  • Messages : 427
  • Remerciements reçus 136
Bonjour à toi et bienvenue sur le forum. Dans mes souvenirs les recommandations à l'époque étaient une stratification P U tissus de verre et non époxy. Le meilleur moyen pour avoir une coque lisse et de poncer jusqu'au tissu et ensuite passer un enduit en très fine couche puis ponçage et peinture.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Le vaurien, une histoire de famille 11 Sep 2019 11:16 #55627

  • Patrick
  • Portrait de Patrick
  • Hors Ligne
  • Messages : 612
  • Remerciements reçus 107
Sois le bienvenu et félicitations pour ce beau bateau !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Le vaurien, une histoire de famille 12 Sep 2019 21:51 #55647

  • elvento
  • Portrait de elvento
  • Hors Ligne
  • Messages : 279
  • Remerciements reçus 64
Joli bateau, bienvenue à vous deux !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Le vaurien, une histoire de famille 28 Mai 2020 14:20 #56714

  • Patrice
  • Portrait de Patrice
  • Hors Ligne
  • Messages : 6519
  • Remerciements reçus 1042

Fab écrit: Bonjour !
Je me présente : Fabrice j’ai 31 ans, j’habites Rennes et je régate sur différents supports (habitable, soling) en Bretagne.

Le vaurien pour moi, c’est une histoire de famille. J’ai entendu parler de ce bateau depuis ma naissance. En effet mon père a régaté en vaurien dans les années 70-80. Mon enfance a été bercé par les récits et les soirées diapos des championnats de Vaurien : San Sebastien, Medemblik, l’Italie, le Portugal. J’ai même appris récemment que le voyage de noces de mes parents était le mondial 87 à Medemblik où mon père était arbitre (comité de course ou jury).
Mon père a régaté sur différents vauriens avant de construire son propre vaurien : le 33 324 construit en 1978. Ce bateau n’est sans doute pas dans votre base de données : c’est un bateau suisse, construit à Zurich. Ce bateau est d’autant plus lié à mon histoire qu’il y a arrêté de naviguer quelques temps avant ma naissance et a passé les 31 dernières années au sec.

Je viens de récupérer ce vaurien cet été. C’est donc une construction amateure de 1978 en contreplaqué. La première étape a été de traverser la France : 800 km de Genève à Rennes. La deuxième étape arrive maintenant : le restaurer. L’intérieur du bateau n’a pas bougé : il faut juste refaire quelques vernis et réviser / changer l’accastillage.
La coque a besoin d’une restauration. D’après les informations que j’ai récoltées auprès de mon père, lors de sa construction, la coque en CP a été "stratifiée" avec une couche de tissu de verre + epoxy. Par-dessus cette couche a été appliqué un "mastic" au pistolet pour obtenir une coque lisse puis peinture. D’après mon père, c’était une méthode classique pour construire un vaurien en CP dans les années 70. Aujourd’hui, ce mastic n’est plus adhérent par endroit. Par conséquence, la peinture se décolle. J’ai donc gratté toute la peinture / le mastic qui s’écaillait. J’ai maintenant une coque en partie avec une vieille peinture qui semble bien adhérer à la coque et en partie le tissu de verre epoxy à nu.

Je suis à la recherche d’informations et conseils pour restaurer la coque. J’ai déjà consulté la page de conseils pour les peintures des coques bois mais je n’ai pas trouvé de mention de coques en CP + tissu de verre epoxy.
Si certains parmi vous connaissent ce type de construction je suis preneur de conseils pour la restauration : faut-il mettre le tissu de verre - epoxy à nu partout ? quel produit appliquer sur le tissu de verre pour obtenir une coque lisse ?

J’essaye de vous joindre 2 photos du vaurien.

Au plaisir de vous lire


Bonjour Fabrice ,
J'ai bien reçu ton adhésion ! merci d'avoir rejoint la grande équipe !
Alors si , nous avons trace de ton bateau dans la base de données . pas celle qui est en ligne , mais l'autre , la cachée, la vraie , celle qui contient tout plein d'autres infos....:lol:

Suisse c'est sur , d'ailleurs ton non de famille n'est pas très très Breton je pense...8-)

Merci et :trinque:
Secrétaire & Trésorier
Accepte tous dons de cartes postales comportant le Vaurien . Ou vieux papiers .

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Dernière édition: par Patrice.

Le vaurien, une histoire de famille 30 Mai 2020 18:14 #56740

  • Fab
  • Portrait de Fab Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 49
  • Remerciements reçus 16
Bonjour Patrice,

Merci pour ton message et pour ton appel aujourd'hui. Je t'ai envoyé le certificat de jauge.
Je vais interroger mon père pour avoir plus de détail sur la génèse de ce vaurien.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Le vaurien, une histoire de famille 02 Sep 2021 22:18 #59039

  • Fab
  • Portrait de Fab Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 49
  • Remerciements reçus 16
Bonjour,

On a profité du beau week-end dernier pour mettre à l'eau le vaurien, quelques 35 ans après sa dernière navigation...



Quel plaisir de pouvoir tirer des bords dans un beau force 3 :



Samedi, on s'est rendu compte que le mât bougeait dans son logement : au bout de 30-45 minutes de navigation, il y avait un espace d'un centimètre entre la cale de mât et le mât.
Et dans les virements, on entendait le mât bouger. Retour à terre, on a sans doute trouvé la cause : le bout d'étarquage de la drisse de GV glisse dans le coinceur clamcleat (diamètre un peu juste).

Dimanche, deuxième navigation en ayant changé ce bout. Le mât ne bouge plus. Mais le hauban sous le vent est mou. Il se retend à chaque virement quand il devient hauban au vent.

Après la navigation, une fois le bateau dégréé, on a constaté que les haubans étaient bien mous.
On a procédé de la sorte quand on a maté le bateau : une fois le mât dans le pied de mât, on a installé l'étai en laissant environ 1 cm de jeu entre le mât et la cale. On a ensuite fixé les 2 haubans de manière symétrique, plus tendu possible.
Ayant un étai dans le foc, l'étarquage de celui-ci fait avancer le mât contre la cale et tend les haubans. Logiquement on devrait retrouver le réglage de départ lorsqu'on dégrée le foc.
Là, le jeu entre le mât et la cale était plutôt passé à 2cm et les haubans bien mous.

Notre façon de gréer est-elle la bonne ?

Avez-vous déjà rencontré de phénomène ?
J'ai vérifier la longueur des haubans avec les anciens haubans (qui ont servit de modèle quand je les ai refait faire), je n'ai pas le sentiment que leur longueur ait évolué.
Est-ce possible que les haubans glissent dans le sertissage sans que l'augmentation de la longueur ne soit visible en comparant les longueurs de haubans ?
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Thibault, Patrice, lmo, Pascale Hdl

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Dernière édition: par Fab.

Le vaurien, une histoire de famille 02 Sep 2021 23:37 #59040

  • Thibault
  • Portrait de Thibault
  • Hors Ligne
  • Messages : 3292
  • Remerciements reçus 777
Salut,
Super, ça brille et ça fait plaisir de le voir sur l'eau !

Vous ne greez pas correctement. Les cales de mat se mettent en dernier. Avec un foc avec câble de guindant, il faut procéder ainsi :

1-on mate le bateau et on gréé les haubans, puis l'etai. Inutile de trop tendre l'étai car il sert juste à tenir le mat pour ne pas qu'il tombe en arrière en attendant de gréer le foc.

2-on hisse le foc et on étarque la drisse puissamment, avec un palan x6 (c'est le standard). Cela va tendre les haubans. Une fois le foc puissamment étarqué, alors on mesure la quête du bateau pour voir si on est bien réglé ou non. Si la quête ne convient pas, on enleve le foc, on ajuste la longueur des haubans, on remet le foc, on étarque la drisse, et on recontrole la quête.

3- on met des cales seulement à la fin pour combler l'espace qui reste entre l'avant du mat et l'etambrai.

4- on hisse la GV.

Je t'invite à lire les deux premiers messages de ce sujet quant aux réglages à utiliser comme base de départ : www.asvaurien.fr/index.php/forum/18-astuces-dequipement/25623-bases-de-reglage-du-mat

Y a plus qu'à !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Fab

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Dernière édition: par Thibault.

Le vaurien, une histoire de famille 02 Sep 2021 23:50 #59041

  • Thibault
  • Portrait de Thibault
  • Hors Ligne
  • Messages : 3292
  • Remerciements reçus 777
Ps : impossible que tes sertissage de hauban glissent. Quand ça casse ça lâche d'un coup.
Tes haubans sont mous tout simplement car ton gréement n'est pas assez étarqué via la drisse de foc, cf mon message précédent.

Tes haubans sont bien réglables en longueur, via des lattes ridoirs à trous trous ?

À toutes fins utiles il y aussi les guides de montage espagnols (traduits en français) dans la rubrique trucs et machins du site Web. De quoi te donner plein d'idées pour accastiller.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Le vaurien, une histoire de famille 03 Sep 2021 07:13 #59042

  • Alexandre
  • Portrait de Alexandre
  • Hors Ligne
  • Messages : 5538
  • Remerciements reçus 976
Alex, dit "Le Président"

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Le vaurien, une histoire de famille 03 Sep 2021 08:52 #59043

  • Patrice
  • Portrait de Patrice
  • Hors Ligne
  • Messages : 6519
  • Remerciements reçus 1042
a fait plaisir de te voir enfin sur l'eau avec ce Vaurien :D Tu viens au National ?

Par contre tu penses rectifier le numéro sur la voile ? PK 34001 pas possible de faire un doublon :blink:
Secrétaire & Trésorier
Accepte tous dons de cartes postales comportant le Vaurien . Ou vieux papiers .

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Le vaurien, une histoire de famille 09 Sep 2021 19:23 #59059

  • Pascale Hdl
  • Portrait de Pascale Hdl
  • Hors Ligne
  • Messages : 59
  • Remerciements reçus 21
Superbe le bateau Fabrice et au passage merci pour tes vieilles voiles qui font le boulot pour le moment ... jusqu'à ce que j'envisage de monter sur les podiums :lol: .
Pour le réglage des haubans et de l'étai, j'ai fait la même expérience lors de la mise à l'eau en juillet, puis retendu les haubans mais le hauban sous le vent reste mou (NB mon mât est en bois).
Je vais aussi refaire les câbles avec des cosses en cuivre et j'ai une question même si ce n'est peut-être pas la place ici : quel type de câble doit-on demander ou commander ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Le vaurien, une histoire de famille 10 Sep 2021 08:59 #59060

  • tibleu
  • Portrait de tibleu
  • Hors Ligne
  • Messages : 427
  • Remerciements reçus 136
Pascale tu dois utiliser du câble inox mono toron pour ce qui est du diamètre réfère toi à la jauge . Pour ton hauban sous le vent qui est mou c'est tout à fait normal ne t'inquiète donc pas.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Pascale Hdl

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Le vaurien, une histoire de famille 10 Sep 2021 09:15 #59061

  • Patrice
  • Portrait de Patrice
  • Hors Ligne
  • Messages : 6519
  • Remerciements reçus 1042
Merci Loïc pour ta réponse , moi pas trop le temps actuellement , trop à fond sur la prépa du week-end prochain .
Secrétaire & Trésorier
Accepte tous dons de cartes postales comportant le Vaurien . Ou vieux papiers .

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Le vaurien, une histoire de famille 12 Sep 2021 17:37 #59069

  • philippe
  • Portrait de philippe
  • Hors Ligne
  • Messages : 513
  • Remerciements reçus 180
Tu peux aller dans une coopérative maritime pour faire tes haubans.
Câble inox , cosse inox et manchon cuivre.
Pour le diamètre , va voir dans la jauge.
Après , du monotoron ou autre , c'est un choix qui appartient à chacun.
Perso j'ai dû souple en 6 torons ,et ça marche , monté avec cosses grande ouvertures pour une plus grande liberté de montage.
Les petites ouvertures sont parfois un peu juste pour un axe un poil trop gros.
jurasic team
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Pascale Hdl

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Le vaurien, une histoire de famille 14 Sep 2021 09:21 #59078

  • tibleu
  • Portrait de tibleu
  • Hors Ligne
  • Messages : 427
  • Remerciements reçus 136
Le problème avec du câble multi toron , c'est qu'il s'allonge beaucoup plus que le mono toron , il me semble d'ailleurs que seul le mono toron est autorisé ,dans la jauge, pour l'étai et les haubans.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Pascale Hdl

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Page :
  • 1
  • 2
Temps de génération de la page : 0.298 secondes
Propulsé par Kunena